Skip to main content

QUERIDA AMAZONIA: L’EXHORTATION DU PAPE FRANÇOIS UN NOUVEL APPEL À LA RAISON ÉCOLOGIQUE

L’exhortation post-synodale sur l’Amazonie du pape François publiée au début de l’année 2020 trace de nouvelles voies d’évangélisation, pour la protection de l’environnement et le salut des pauvres.

Le rêve écologique : combiner le souci de l’environnement et celui de l’homme

 

Le troisième chapitre de Querida Amazonia, «Un rêve écologique», est celui qui est le plus étroitement lié à l’encyclique Laudato Si’. Dans l’introduction, il est souligné qu’en Amazonie, il existe une relation étroite entre l’être humain et la nature. Prendre soin de nos frères comme le Seigneur prend soin de nous, écrit le Pape, «est la première écologie dont nous avons besoin». La protection de l’environnement et la prise en charge des pauvres sont «inséparables». François se penche ensuite sur le «rêve fait d’eau», citant Pablo Neruda et d’autres poètes locaux sur la force et la beauté du fleuve Amazone. Avec leurs poèmes, écrit-il, ils «nous aident à nous libérer du paradigme technocratique et consumériste qui détruit la nature».

 

Amazonie: « Les vies indigènes comptent » Photo Ricardo Oliveira/AFP via Getty Images)

 

À l’écoute du cri de l’Amazonie, que le développement soit durable

François estime qu’il est urgent d’écouter «le cri de l’Amazonie», et rappelle que l’équilibre planétaire dépend de la santé de cette vaste région. Il y a, écrit-il, de puissants intérêts pas uniquement au niveau local, mais également internationaux. La solution n’est donc pas «l’internationalisation» de l’Amazonie, mais plutôt l’accroissement de «la responsabilité des gouvernements nationaux». Le développement durable, poursuit-il, exige que les habitants soient toujours informés des projets qui les concernent et souhaite la création d’un «système normatif» avec des «limites infranchissables».  Il appelle en conséquence à la «prophétie de la contemplation». En écoutant les peuples originels, souligne-t-il, on peut aimer l’Amazonie «et pas seulement l’utiliser» ; on peut y trouver «un lieu théologique, un espace où Dieu lui-même se montre et appelle ses enfants». La dernière partie du troisième chapitre s’intitule «éducation et habitudes écologiques». Le Pape souligne que l’écologie n’est pas une question technique, mais qu’elle comporte toujours «un aspect éducatif ».

Source : Vatican News - Alessandro Gisotti

 

| AD MAJOREM DEI GLORIAM | AUTOMNE 2020