Aller au contenu principal

GENÈVE ET LES TRAVAILLEURS DOMESTIQUES

Entrée en vigueur en Suisse de la convention n° 189 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les travailleuses et les travailleurs domestiques

A l’occasion de l’entrée en vigueur en Suisse, le 12 novembre 2015, de la convention n° 189 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les travailleuses et les travailleurs domestiques, la paroisse catholique romaine de Sainte-Clotilde, Genève, et le Centre Catholique International de Genève (CCIG) se sont associés en vue de promouvoir cet instrument de droit international ainsi que la législation cantonale en la matière (Contrat-type de travail de l’économie domestique J 1 50.03 CTT-Edom),

consacrée par cette convention, tant auprès des employeurs que des employés potentiellement concernés au sein de la paroisse ainsi qu’auprès des paroisses du canton et des milieux intéressés de la Genève internationale. Une brochure en français et en anglais a été éditée par la paroisse de Sainte-Clotilde et le CCIG, présentant la convention n° 189 de l’OIT et le CTT genevois de l’économie domestique, assortis de messages et de témoignages de Monseigneur Pierre Farine, évêque auxiliaire de l’Eglise Catholique Romaine (ECR), Genève, de Monsieur Mauro Poggia, conseiller d’Etat de la République et Canton de Genève, de Madame Esther Alder, maire de la Ville de Genève, de Monsieur Guy Ryder, directeur général du Bureau International du Travail (BIT), de Monsieur William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ainsi que de représentants de la Mission permanente de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, de la Communauté Catholique de Langue Portugaise de Genève, de la Pastorale du monde du travail de l’Eglise Catholique Romaine de Genève et du Centre de Contact Suisses-Immigrés (CCSI).

Outre cette publication destinée aux acteurs institutionnels, la paroisse de Sainte-Clotilde et le CCIG ont produit un aide-mémoire en français, en anglais, en espagnol et en portugais rappelant les principales dispositions du Contrat-type de travail de l’économie domestique genevois, qui sera largement diffusé.

 

Image
C189 Convention sur le travail domestique

Cette action s’inscrit dans le cadre de la remise à l’honneur et au goût du jour d’une notion qui occupe une place centrale dans l’enseignement social chrétien, la notion de bien commun. Le bien commun désigne la vocation de toute communauté humain à vivre une vie où tous ses membres, ainsi que la communauté elle-même, atteindraient leur plein épanouissement. Le bien commun n’est réductible ni à un organigramme ni à un ensemble d’institutions : il est la résultante de la mise en œuvre permanente de principes comme la solidarité, la subsidiarité ou encore la destination universelle des biens. Le bien commun est ainsi la clé de voûte de l’enseignement social chrétien que soutiennent et nourrissent ces principes. Pour Sandra Golay, présidente de la paroisse de Sainte-Clotilde, «c’est dans cet esprit qu’entend œuvrer notre paroisse, autour de cette notion universelle, et j’ai jugé qu’il était de notre devoir de nous engager de toutes nos forces en faveur de celle-ci, au travers de cette modeste action. Si une paroisse à elle-seule ne peut soulever des montagnes, elle se doit cependant d’apporter sa pierre à l’édifice, avec un regard ouvert sur notre monde même s’il peut paraître incongru, si ce n’est prétentieux, de prétendre contribuer à la promotion d’une convention internationale».

Félix Wertli, président du CCIG, considère pour sa part que «les Organisations non gouvernementales (ONG) ont joué un rôle important dans l’élaboration de la convention n° 189 de l’OIT. Elles ont fait valoir la voix de la société civile issue du monde entier. Les organisations catholiques ont participé à ce plaidoyer en donnant, entre autres, la parole aux personnes concernées dans l’enceinte genevoise où a été préparée cette convention. Maintenant que la convention est entrée en vigueur, il reste à garantir que les droits protégés soient effectivement respectés en Suisse et dans le canton de Genève. La brochure de la paroisse de Sainte-Clotilde et du CCIG est un instrument à cette fin. Elle fait connaître non seulement la convention, mais également le cadre règlementaire cantonal qui permet de la mettre en œuvre. Le CCIG espère que la Pastorale du monde
du travail, les paroisses et les missions linguistiques confrontés aux violations des droits des employées de maison trouveront dans ces instruments les outils utiles pour rester aux côtés des plus démunis».

L’OIT estime à 53 millions le nombre de travailleurs et de travailleuses domestiques dans le monde, dont 83% de femmes.

 

AD MAJOREM DEI GLORIAM | Printemps 2016