Aller au contenu principal

DROITS DE L’ENFANT : DISCOURS DE SANDRA GOLAY PRÉSIDENTE DE LA PAROISSE SAINTE CLOTILDE

Afin de célébrer le trentième anniversaire de la Convention internationale des Nations Unies sur les droits de l’enfant, qui a eu lieu en novembre 2019, un grand concert gratuit au Victoria Hall a été offert le 29 février 2020 à la population genevoise, locale et internationale, par la paroisse catholique de Sainte Clotilde, Genève.

Devant le public du Victoria Hall venu nombreux, Sandra Golay, présidente de la paroisse de Sainte-Clotilde s’est ainsi exprimée:

 

«Le grand concert pour les droits de l’enfant qui nous réunit aujourd’hui dans cette magnifique salle du Victoria Hall s’inscrit dans le cadre de l’action de soutien que mène la paroisse catholique romaine de Sainte Clotilde, Genève, en faveur des travaux de la Genève internationale depuis maintenant plusieurs années. En 2016, notre paroisse avait organisé un concert en ce lieu pour célébrer l’entrée en vigueur en Suisse de la Convention 189 de l’Organisation Internationale du travail sur les travailleuses et travailleurs domestiques. Cet événement ne pouvait laisser indifférente notre paroisse, tout d’abord en raison du respect dû à ces travailleuses et travailleurs de l’ombre que nous croisons tous les jours dans notre quartier, à l’origine populaire, puis, devenu au fil des ans multiethnique et multiculturel. Ensuite, parce que la ratification par notre pays de la Convention 189 de l’OIT était un pas de plus vers une reconnaissance à l’échelle internationale de cette catégorie de personnes, très souvent en situation de précarité. 

En 2018, ce fut l’égalité entre homme et femme, tout particulièrement dans le monde du travail, que notre paroisse avait décidé de promouvoir au travers d’un nouveau concert, en se donnant pour mission d’informer et de sensibiliser tant les travailleuses et les travailleurs que les employeurs sur la nécessité de s’engager pleinement en faveur de ce concept. Concept qui, je tiens à le souligner, avait fait l’objet d’un engagement très fort de M.Michael Möller, alors directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève, qui avait créé avec Son Excellence l’ambassadrice Hanamoto, représentante des États-Unis auprès des Nations Unies à Genève, et de Mme Catlin Kraft-Buchman, directrice de l’organisation non-gouvernementale Women at the Table, un réseau de défenseurs de l’égalité des sexes dans le cadre de la Genève internationale: l’International Gender Champions, Geneva.

Cette année, la paroisse de Sainte Clotilde s’engage pour la promotion des droits de l’enfant dont le trentième anniversaire de la Convention internationale a été célébré il y a quelques mois au Palais des Nations. M. Philippe Cori, directeur régional adjoint du Bureau pour l’Europe et l’Asie centrale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance – UNICEF – s’exprimera tout à l’heure devant vous sur ce thème. Je sais que le sort des enfants migrants non accompagnés lui tient particulièrement à cœur et nous partageons avec lui et l’UNICEF dans son ensemble ses préoccupations concernant cette catégorie particulièrement vulnérable de mineurs. Par ailleurs, comme il vient d’être annoncé, c’est Terre des Hommes Suisse, cette année, qui sera le bénéficiaire de la collecte pour laquelle je vous remercie par avance de votre générosité.

La volonté qui anime notre paroisse est de renforcer le lien entre la Genève internationale et la Genève locale en traitant des problématiques qui préoccupent la communauté internationale et qui concernent également la communauté locale. Il s’agit de montrer que le travail international qui se fait à Genève a un impact local et que notre paroisse entend y prendre sa part au travers de sa pastorale. C’est ainsi qu’entend œuvrer notre paroisse et j’ai jugé qu’il était de notre devoir de nous engager de toutes nos forces en faveur de cette cause au travers de ces modestes actions. Si une paroisse à elle seule ne peut soulever des montagnes, elle se doit cependant d’apporter sa pierre à l’édifice, avec un regard ouvert sur notre monde. Vous savez que cette année, l’Organisation des Nations Unies célèbre son 75e anniversaire par un vaste débat inclusif à l’échelle planétaire sur le rôle de la coopération mondiale dans la construction de l’avenir que nous voulons. Je voudrais rappeler à cet égard les motifs de cette initiative tels que l’ONU les a présentés.

Je cite: «Pour surmonter des problèmes tels que la crise climatique, les inégalités et les nouveaux schémas de violence et pour faire face aux mutations démographiques et technologiques majeures de notre époque, il faut une coopération qui soit à la fois transfrontière, transsectorielle et intergénérationnelle. Il en va de même pour la réalisation des Objectifs de développement durable, qui expriment notre vision commune de l’avenir. Pourtant, à l’heure où l’action collective est plus que jamais nécessaire, l’appui à la coopération mondiale faiblit. Le mécontentement populaire grandit, la confiance du public s’étiole et les relations entre pays se crispent. Le dialogue – et l’action – autour des questions mondiales ne saurait s’imposer avec plus vive urgence. À travers une série de dialogues, la campagne ONU75 a pour dessein de formuler un projet mondial à l’horizon 2045, année du centenaire de l’Organisation, de faire mieux comprendre les menaces pesant sur l’avenir et d’encourager l’action collective pour que ce projet devienne réalité. L’ONU vient donc de lancer la plus grande discussion mondiale jamais organisée sur le rôle de la coopération internationale dans la construction de l’avenir que nous voulons. 

Je saisis donc l’occasion de ce concert pour relayer ce message et vous dire notre confiance dans l’avenir du multilatéralisme dont notre Genève – internationale et locale – est l’un des piliers. »

Sandra Golay

Présidente Paroisse Sainte Clotilde

 

Fall 2020 | AD MAJOREM DEI GLORIAM |